Le club de tir sportif de la Garnison Rennes – Bretagne

Un peu d’histoire

Le Club Sportif Garnison Rennes a été créée en 1966. Le tir sportif y existe de manière très structurée depuis 1987. Les Capitaines Vanouche et Tannière créent une activité tir aux armes à feu qui réunira la première saison 17 adhérents. Ils se rencontrent le mardi soir au stand de tir de la Maltière à St-Jacques-de-la-Lande mis à disposition par l’autorité militaire. La section tir adhère à la Fédération Française de Tir.

Parallèlement, il existe au sein du CSGR une petite activité de tir sportif à la carabine et au pistolet 10 mètres qui a lieu tous les mercredi après-midi au couvent des Jacobins, 1 rue de Saint-Malo à RENNES, siège du CSGR. Le commissaire-général Boissier anime cette section. Il accueille des personnes en situation de handicap et des valides. L’équipement est modeste et compte quatre postes de tir mais l’activité y est intense et la bonne humeur est toujours présente.

1988 posera les fonts baptismaux d’une nouvelle époque pour le tir sportif au CSGR. L’arrivée du couple Kerlau Marie-Claude et Pascal sur la Garnison de RENNES et leur volonté de créer une école de tir ouverte aux jeunes dès 7 ans ouvriront d’autres horizons et permettront de développer la section tir sous de nombreux angles.

Sur des bases solides et un travail d’équipe avec le commissaire-général Boissier et les Capitaines Vanouche et Tannière, Marie-Claude va intégrer l’école de tir. Elle y apporte son expérience acquise depuis 5 années à Lézardrieux au sein de l’AS TIR Trégoroise où elle encadre les jeunes. Pascal intègre le groupe de tireurs à 25M aux armes de poing, accueille les adolescents le vendredi soir et « cible » particulièrement les jeunes de la caserne de la Gendarmerie Clémenceau. Cette séance restera, jusqu’en 2002, très teintée de la couleur bleue gendarmerie tant les jeunes des familles de gendarmes y sont nombreux. Ils porteront haut les couleurs du club avec les premiers fleurons comme Stéphanie, Sophie, Karine et bien d’autres.

Cette impulsion Gendarmerie sera fortement accentuée avec l’arrivée en 1991 d’une famille qui marquera et marque encore de son empreinte le tir sportif à la Garnison. Joëlle Riochet, Mamie Joëlle rejoint d’abord l’équipe avec son rejeton Frédéric qui portera aussi très haut les couleurs du club. Tireur de sélection nationale en Junior, il a fallu attendre longtemps son remplaçant. Georges, son mari rejoindra l’encadrement de l’école de tir en binôme avec Marie-Claude. Il en reprendra les rênes de 2006 à 2011. Georges et Marie-Claude sont des figures du tir sportif à la Garnison.

Au cours des années 1990, aucune organisation, aucun défi dans l’association n’a résisté à cette dynamique autour de laquelle se sont agrégées d’autres bénévoles formidables comme le couple Pabis dont les filles Aurélie et Adeline ont fait aussi la gloire de l’école de tir.

De quatre postes de tir en 1988, la section en comptera 22 en 2002 lors de son départ pour le quartier Foch.

Rapidement, les deux sections sont réunies en une seule et les effectifs ne cesseront de progresser au travers d’une politique centrée sur les jeunes et la pratique de la compétition. Cette politique permettra de développer également la pratique du tir de loisir.

Le quartier Foch

Ainsi, la section tir passera de 40 adhérents en 1988 à 120 dans le début des années 1990 puis se stabilisera aux alentours de 150 lors de son arrivée dans ses nouveaux locaux du quartier Foch, boulevard de Guines en 2002.

2002 est le socle d’un nouveau départ et d’une nouvelle orientation pour la section tir. Elle quitte non sans regrets le couvent des Jacobins pour son charme et sa localisation dans le centre ville. Elle intègre un stand de tir neuf dans lequel les jeunes adhérents et leurs familles vont s’investir dans les travaux de peinture et d’emménagement.

Avec 19 postes de tir équipés de rameneurs électriques, un paillon arbalète field 10M et deux cibleries vitesse, une nouvelle impulsion est donnée qui permet le développement de l’activité autour du 10M.

De nouvelles séances voient le jour pour les adultes à des horaires plus adaptés en soirée et le groupe de bénévoles continuent de s’étoffer. Ainsi, Jean-Michel qui œuvrait depuis 1999 à la suite de l’adjudant NEZEREAU le mardi soir est rejoint par Jean-Jacques Dubois et une nouvelle séance est ouverte le jeudi soir.

La convivialité s’installe au stand 10M, le niveau général des compétiteurs augmentent. Le club est reconnu comme un club formateur et un concurrent sérieux sur les pas de tir bien au-delà de la région Bretagne.

2005 est par l’exemple l’année de l’entrée en nationale 1 de notre équipe carabine 10m composée alors de Hélène, Solène, Laura, Diana et Frédéric.

Parallèlement l’école de tir forte d’une soixantaine de jeunes chaque saison se classera dans le top Ten des écoles de tir de la FFTIR et glanera des lauriers et des récompenses.

Depuis notre installation en 2002 au quartier Foch, la section tir a atteint sa maturité.

Le club de tir est ouvert du lundi au dimanche à des horaires variés. Vingt bénévoles assurent chaque semaine un face à face pédagogique. Formés par la FFTIR, ils veillent à la sécurité et font évoluer les adhérents au fur et à mesure des séances.

Ce qu’il faut retenir

A travers cet historique on peut retenir que les maîtres-mots à la section tir de la Garnison de RENNES sont :

Le sport pour tous et l’ouverture aux jeunes dès le plus jeune âge, une grande convivialité dans la pratique, un accent fort sur la formation des nouveaux venus et ceux qui veulent se perfectionner, la cohésion dans le respect de chaque pratique sportive ou de chaque discipline tant elles sont nombreuses, de la cohésion au travers d’autres activités que le tir qui sont organisées chaque saison par une dynamique équipe de bénévoles qui prennent plaisir à partager leur passion mais aussi à en sortir.

Pascal KERLAU, président du club.